Santé

Le norvégien, il se porte comme un charme !

Nos norvégiens sont des chats encore très rustiques. La race n’a pas été travaillée à l’excès par croisements avec d’autres races ou une très grosse consanguinité, si bien que les norvégiens sont globalement des chats costauds.

Chez le norvégien, 2 maladies héréditaires ont été identifiées : la glycogénose de type 4 (GSDIV) et la déficience en pyruvate kinase (PkDef).

Grace au travail conjugué des éleveurs, des vétérinaires, des chercheurs et des laboratoires, un dépistage sanguin est disponible et fiable pour ces 2 maladies.

Ces maladies sont dues à des mutations autosomiques récessives, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas dépendantes du sexe du chat et que le chat doit avoir un allèle muté de chacun de ses parents pour que la maladie se déclare. Si un seul allèle muté est présent, le chat est porteur sain mais ne développe pas la maladie. Si les allèles n’ont pas muté, le chat est sain pour ces maladies.

La majorité des éleveurs ont fait tester leurs reproducteurs et peuvent ainsi vous indiquer le statut de leurs chats et de leurs chatons. N’hésitez pas à demander à voir les tests des parents de vos chatons.

Ces tests font partie du cursus de certification des reproducteurs mis en place par le LOOF.

3 laboratoires ont signé un protocole de collaboration avec le loof pour ces dépistages : antagene, Genindexe et LABOGENA.

La Glycogénose de type 4 ou GSDIV

La maladie consiste en un déficit sévère sur l’enzyme GEB (Glycogen Branching Enzyme). Un chat malade survit rarement au-delà des quelques jours suivant sa naissance.

Pour une information plus exhaustive, rendez-vous sur la page du LOOF sur le sujet ICI

 

La Pyruvate Kynase Déficience ou PK Déf

La maladie provoque une anémie chez les chats malades.

Lorsque les européens ont commencé à dépister leurs norvégiens, l’occurrence de porteurs sains dépistés était seulement de 8% des testés. Depuis, le travail des éleveurs a fait fortement baisser ce chiffre.

Pour aller plus loin, consultez la page du LOOF sur le sujet ICI

 

L’HyperCardio Myopathie ou HCM

Cette maladie peut toucher tous les chats, qu’ils soient de race ou non. Elle peut être congénitale (présente à la naissance), héréditaire ou acquise. Elle provoque l’épaississement des parois du cœur.

Il existe plusieurs formes de CMH.

Pour certaines races, une forme héréditaire a été mise en évidence. Certaines de ces races disposent d’un test sanguin permettant d’identifier une des causes possibles de HCM.

Pour le norvégien, il n’y a pas de test sanguin à ce jour. Seule un dépistage régulier par échographie et Doppler permet de mettre en place une surveillance pour réagir vite et cas d’apparition de la maladie. Pour tous les chats, un dépistage précoce permet de mettre en place un traitement afin de prolonger la vie du chat dans de bonnes conditions, le plus longtemps possible.

Pour les éleveurs, ce dépistage permet d’identifier rapidement les reproducteurs atteints pour les sortir de la reproduction et pouvoir faire de la prévention sur les chats issus de ces reproducteurs.

N’hésitez pas à questionner votre éleveur sur le sujet.

Un bon suivi pourrait consister en un dépistage tous les 12 à 36 mois à partir d’un an et demi -  2 ans et tout au long de la vie du chat.

Pour aller plus loin sur le sujet, consultez la page du LOOF sur le sujet ICI

Ou le site international Pawpeds ICI

 

Le coryza du chat

Le terme coryza regroupe les calicivirus, herpès virus, chlamidiose …. En gros, c’est l’équivalent du « rhume » pour les humains, on trouve beaucoup de choses derrière.

Il existe des vaccins pour la plupart de ces virus. Comme pour la grippe chez nous, les souches virales ne sont pas identiques tous les ans, il est donc important d’être rigoureux sur la vaccination.

Comme pour les humains, la vaccination n’est pas la garantie que le chat ne développera pas la maladie mais s’il le fait, les symptômes devraient être moins prononcés.

Votre vétérinaire sera le mieux habilité à identifier la maladie. Certains tests en laboratoire permettent aussi d'identifier la souche virale présente et de mieux cibler le traitement.

Les vaccins ne peuvent protéger efficacement un chaton que s’il a reçu 2 injections efficaces (c’est-à-dire faites lorsque l’immunité de la mère ne le protège plus) à 1 mois d’intervalle.

Un chaton qui n’a pas encore eu son rappel de vaccin n’est pas protégé.

 

Le Corona virus et sa mutation, la Péritonite Infectieuse Féline dite PIF

Presque tous les chats sont porteurs de coronavirus. Ce virus est inoffensif pour le chat tant qu’il ne mute pas. S’il mute, on parlera alors de PIF. Il n’existe pas de traitement pour la PIF à l’heure actuelle, elle est fatale. De très nombreuses recherches sont menées pour tenter de trouver un remède à cette maladie.

Le diagnostique de PIF est très souvent mis en avant lors de certains symptômes mais il ne peut être posé avec certitude qu’après la mort du chat, à l’autopsie.

Un site très complet est dédié à cette maladie. Nous vous invitons à le parcourir si vous cherchez plus d’informations. C'est ICI

Update 2019 : un traitement expérimental fait son apparition et parait très efficace. Plus d'info sur le GS ICI

 

Sida et leucose (FIV et FeLV)

Ce sont 2 maladies sexuellement transmissibles. Il existe un vaccin pour la leucose mais il n’existe de traitement pour aucune de ces 2 maladies.

Un chat atteint de l’une ou l’autre de ces maladies peut rester en bonne santé de nombreuses années tant que la maladie ne se développe pas.

Ces maladies sont dépistables par simple test sanguin.

La très grande majorité des éleveurs fait tester ses reproducteurs. N’hésitez pas à demander des tests récents lors de l’achat de vos chatons.

La stérilisation des chats, surtout de ceux qui sortent, diminue considérablement le risque de contagion.

 

Conclusion

Les chats, norvégiens ou non, sont des êtres vivants. Ils peuvent développer des maladies, comme tout être vivant, quelles que soient les précautions prises.

Votre vétérinaire est votre meilleur allié.

 

Le conseil de Esprit NFO

Lors de l’achat de votre chaton, si l’éleveur ne le fournit pas spontanément, récupérez les documents vous permettant de constituer un dossier médical à votre chaton.

Dans l’idéal ce dossier comportera :

  • Les tests GSD4 des 2 parents ou celui du chaton

  • Les tests PkDef des 2 parents ou celui du chaton

  • Une copie des derniers dépistages HCM des 2 parents

  • Une copie des tests FIV + FeLV

Et bien sûr, un carnet de santé ou un passeport avec les attestations de vaccination (vignettes des flacons + cachet du vétérinaire) et les dates des vermifugations.

Siège Social

5 Lantinière - 72310 VANCÉ

esprit.nfo@gmail.com

ESPRIT NFO 2019